De Unie Hasselt-Genk | Une initiative de

l'art dans l'espace public

De ROCK show – Heterotopie, plaats van het anders zijn – Host: Erik Odijk

Musée Emile Van Doren – Genk

Avec de nombreux autres artistes, Erik Odijk rend à la villa Emile Van Doren sa fonction de lieu de rencontre. Les œuvres d’art évoquent une expérience collective de voyages, de paysages, de pierres et de Sublime, et forment ensemble un portrait paysagé inhabituel.

De ROCK show s’inspire des “duivelsteen” qui ont été trouvées à proximité du musée Emile Van Doren. Le but vise à donner une vision d’ensemble des pierres, roches, montagnes, formations géologiques, ainsi que les associations mentales qui en découlent.

Point de rassemblement des Gedenkstenen voor verloren dierbaren (pierres commémoratives pour les êtres chers disparus)

Point de rassemblement des Gedenkstenen voor verloren dierbaren (pierres commémoratives pour les êtres chers disparus)
Une pierre comme symbole du souvenir. Une autre comme objet rituel pour célébrer quelqu’un. Une collection de stèles pour réunir tous ces souvenirs et pensées et les transformer en monuments commémoratifs. Au De ROCK show est créé un lieu mettant en valeur ces pierres jalousement conservées. Leur signification est univoque. C’est la fascination personnelle pour une pierre qui a été autrefois spécialement extraite de la terre, taillée, pour devenir symbole et artefact d’une pensée personnelle pour un proche disparu. Ces souvenirs sont projetés sur de sublimes objets du temps jadis qui concentrent cette énergie, la force des sensations et de l’esprit en une énergie collective sur le site voisin du musée Emile Van Doren à Genk

Artistes participants à De ROCK show

Artistes participants à De ROCK show: Jean Bernard Koeman, Rudy J. Luijters, Ives Maes, Melanie Bonajo, Jimmy Durham, Franziz Denyz, Vaast Colson, Erlend Williamson, Tom Wolseley, Ania Rachmat, Lara de Moor, PINK de Thierry, François Roffiaen, complété par une pierre de philosophes et des œuvres de la collection du Musée Emile Van Doren, y compris Emile Van Doren (1865-1949), Joseph Coosemans (1828-1904), Ludovic Janssen (1888-1956), Herman Richir (1866-1942) en Elinor Barnard (1872-1942).

Idée et composition : Erik Odijk (en collaboration avec Bernie Deekens)
Pour la coordination et la production de De ROCK show, les artistes sont assistés par MAP – MakeArtProjects.
Projet d’impression et billboard Melanie Bonajo: Yvonne van Versendaal

Remerciements à :
Z33, Toneelhuis Antwerpen, EWAF (Erlend Williamson Art Fellowship), Het KröllerMüller Museum (Filosofensteen), Gemeentemuseum Helmond (PINK de Thierry), Stedelijk Museum Ieper (François Roffiaen), Yvonne van Versendaal (concept) et MAP – Make Art Projects (coordination et exécution technique), Kristof Reulens et Ann Gielen du Musée Emile Van Doren, Tom van Gestel. Et Erik Odijk, compositeur et assembleur, pour son énergie démesurée et son implication sans limites.

Ce projet a été rendu possible grâce à :
Melotte – Direct Digital Manufacturing

Erik Odijk

Né en 1959, Deventer (NL), réside et travaille à Amsterdam et Nimègue (NL)

Erik Odijk réalise des dessins sur la nature et est surtout connu pour ses œuvres pharaoniques que l’on peut embrasser du regard. Il conjugue le sublime (immense, brut, désordonné) et le propre (petit, lisse, doux et riche). Lors de ses voyages à l’étranger, Odijk puisse son inspiration de sites naturels qu’il fixe sur pellicule sensible. Aussi minutieuse que le dessin, la photographie fait partie intégrante de son œuvre. La photo, qui forme la base de ses dessins, y occupe de plus en plus souvent une place autonome. Après une sélection pointue, Erik Odijk les transpose dans des dessins au fusain et au pastel, en grand ou petit format, sur site ou dans son atelier.

erikodijk.nl

Duivelstenen (stèles commémoratives)

Fasciné par la géologie et la formation rocheuse, Erik Odijk s’est entre autres inspiré des “duivelstenen” (stèles commémoratives), d’anciennes pierres commémoratives typiques retrouvées à proximité du musée Emile Van Doren. Il s’agit de grandes stèles en grès aux formes biscornues. Certaines portent une gravure en forme de fer à cheval, qui rappelle les sabots de bouc du diable. Ces pierres commémoratives se trouvent au Kattevennen, dans la forêt à l’entrée du Nationaal Park Hoge Kempen (Parc National de Haute Campine).

Emile Van Doren

Emile Van Doren (né à Bruxelles 1865 / + Genk 1949) est né d’un père boucher bruxellois et a brièvement étudié à la faculté de Pharmacie de l’ULB. Sans le consentement parental, il s’est parallèlement inscrit à l’Académie de Bruxelles, où il trouva sa vocation définitive et se spécialisa dans l’art de la peinture paysagère. Il s’établit à Genk vers 1890, lorsque la localité était très prisée et connue des artistes et écrivains. Emile Van Doren tomba sous le charme, non seulement des paysages campinois étendus, mais également de Cidonie Raikem, exploitante d’une auberge dans la rue de la gare (Stationsstraat). Ils la transformèrent en Hotel des Artistes. Depuis, la bruyère mélancolique et les marais marécageux de Genk et des environs devinrent le sujet exclusif de ses toiles. Il fit construire en 1913 la villa Le Coin Perdu, donnant sur l’étang du Molenvijver. C’est là qu’est établi aujourd’hui le Musée Emile Van Doren.

La Musée d’Emile Van Doren

Le musée Emile Van Doren relate l’histoire d’un site de création artistique singulier, qu’était Genk entre 1840 et 1940. Le musée porte le nom d’un des peintres qui succomba littéralement au charme de Genk après sa première visite. Emile Van Doren (1865-1949), fils de boucher bruxellois, suivit pour la première fois l’Académie des Beaux-Arts à Genk fin des années 1880 et s’y établit pour de bon quelques années plus tard. Avec son épouse Cidonie Raikem, il y érigea l’Hôtel des Artistes. Avec leur fille Stephanie (Fanny), ils emménagèrent un peu plus tard dans la villa Le Coin Perdu, le long du Verloren Kostweg (aujourd’hui rue Henri Decleenestraat). À la mort de son père, Fanny hérita du Coin Perdu. Elle céda la villa et tout son mobilier à la ville de Genk en 1956. Le musée Emile Van Doren ouvrit ses portes 20 ans plus tard. Outre le beau patrimoine des Van Doren, la collection du musée s’étoffa ces dernières années de legs et d’achats ciblés afin de relater dans sa globalité ce site artistique de Genk.

Sur la location

Musée Emile Van Doren
Henri Decleenestraat 21 – Genk

OUVERT: Musée Emile Van Doren  jeu-dim – 14-18h | Les pièces d’art sur le terrain à l’extérieur sont toujours accessibles

Le musée Emile Van Doren est seulement partiellement accessible aux utilisateurs de fauteuil roulant.

LA ROUTE GENK